19/12/2016
query_builder3 min de lecture
UI UX Design

15 astuces pour améliorer l’UX de vos CMS

2017 approche à grands pas ! Tous les acteurs majeurs du secteur digital sont conscients des bénéfices commerciaux qui découlent d’une bonne expérience utilisateur. Comme la plupart des professionnels de l’UX design, j’ai choisi ce métier pour mieux comprendre les utilisateurs et pouvoir ainsi les aider dans leur quotidien.

En parlant d’UX, on pense souvent à l’utilisateur final. On pense à la personne qui va visiter notre site pour se renseigner ou pour jouir d’un des produits ou services proposés. Il est admis par tous que cette personne doit passer un moment agréable sur notre interface. Que ce bon moment passé sur notre site sera retenu par l’utilisateur et pourra être bénéfique pour notre entreprise en termes d’image et de ventes.

Mais nous oublions quelqu’un. L’utilisateur qui n’est pas sur le site pour faire un achat ou pour passer un bon moment. Nous parlons du content manager, la personne en charge d’alimenter le site en contenu. Cet utilisateur, acheteur interne de l’entreprise, doit lui aussi vivre une bonne expérience, simple et intuitive, pour gagner en temps et en énergie.

Alors voici quelques conseils pour créer une bonne expérience utilisateur dans le back office de votre CMS. J’ai compilé ci-dessous quelques bonnes pratiques inspirées de mon expérience dans des projets de refonte de sites web et d’intranet.

1 IDENTIFIER LES BESOINS
Les content managers connaissent mieux que personne leur environnement de travail. Passez du temps avec eux, observez leur processus de travail, écoutez et notez leurs réflexions et remarques sur le workflow actuel afin d’identifier leurs besoins.

2 PROTÉGER L’ARCHITECTURE ET LE DESIGN
Les content managers ne sont ni développeurs ni designers. L’essentiel pour eux est de pouvoir intégrer le contenu rapidement. Evitez l’erreur humaine en réduisant les points d’entrée de données. Protégez la stabilité du site web en limitant les actions réalisables dans le back office du content manager. Laissez le vrai back end du CMS à son administrateur.

3 AFFICHER UN TABLEAU DE BORD SIMPLE ET MODERNE
Toutes les données sensibles au content manager doivent être affichées de façon à ce qu’il puisse avoir une vision globale des dysfonctionnements du site en un simple coup d’œil. Liens cassés, images manquantes, nouveaux commentaires et un aperçu des données Analytics sont des éléments essentiels pour un bon tableau de bord. Vous pouvez aussi rajouter une corbeille. Regardez des exemples ici.

4 CUSTOMISER A LA DEMANDE LE NAMING
Mettez-vous d’accord avec les content managers sur les mots à utiliser dans leur back office. Cela peut se faire pendant un atelier de tri de cartes. Tout le monde devrait être capable de comprendre vers où va le mener le lien qu’il visualise, de l’écran de login à la page de création d’un article.

5 AJOUTER DES ICÔNES A L’INTERFACE
Une image vaut mille mots. Renforcez votre naming grâce à des pictogrammes. Cela aidera les content managers à savoir vers où ils se dirigent.

6 PERMETTRE L’EDITION DEPUIS LE FRONT
L’édition d’articles ou pages sur le front office permet d’économiser du temps de recherche dans le back. Il est aussi intéressant de pouvoir faire du drag & drop de modules, widgets ou blocs de contenu directement en front. Pourquoi avoir un seul bloc d’édition de contenu pour une mise en page en trois colonnes par exemple ? Cela peut sembler normal aux habitués de CMS mais ce n’est pas forcément logique pour quelqu’un qui débute dans le web.

7 ORGANISER LA CRÉATION DE CONTENU DE HAUT EN BAS
Cela semble logique mais ce n’est pas du tout le cas dans la plupart des CMS. Dans le sens de lecture occidental et sur un site web, on commence par l’url, le titre, une photo ou vidéo en couverture et un résumé (qui serviront pour le partage), le body, les documents joints, les champs SEO, le partage sur les réseaux sociaux…

8 PERMETTRE LA PRÉVISUALISATION DYNAMIQUE
Une prévisualisation dynamique contenant les styles CSS du site nous permettra d’économiser le temps de chargement de la page de prévisualisation. Et donc quelques heures de chargement au bout d’un an.

9 SIMPLIFIER LE WYSIWYG ET INTÉGRER LES STYLES CSS
Trop de boutons dans le wysiwyg vont embrouiller les content managers novices ou plus expérimentés. Laissez le strict minimum pour l’édition en enlevant les fonctionnalités qui peuvent détruire l’harmonie générale du site. On est censé être sur le back office d’un site web professionnel, pas sur Word ! Les content managers ne sont pas forcément des designers. Lorsque l’on prédéfinit tous les styles du site dans le wysiwyg, nous définissons nous même en amont la création graphique.

10 INTÉGRER LE PARTAGE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX DANS LE WORKFLOW
Publier sur votre site puis aller sur une solution comme Buffer ou Hootsuite peut facilement faire doubler votre temps de travail. Intégrez des champs input dans le back office pour optimiser la publication selon le réseau social utilisé et appuyer sur un seul bouton pour publier sur votre site et vos réseaux. Cela vous fera gagner des jours de travail dans l’année.

11 OPTIMISER LES BOUTONS D’ACTIONS
Ajouter un code couleur à vos boutons d’actions évitera des erreurs de clic. Positionnez-les en double sur votre page, tout en haut et tout en bas ou laissez-les fixed. Cela vous évitera des heures de scroll au bout d’un an de content management.

12 AMÉLIORER LA GALERIE MEDIA
J’ai été trop souvent confronté à un bazar inimaginable dans les galeries médias. Les doublons et les images avec des noms improbables étaient le moindre des soucis. Ajoutez un explorateur de dossiers et une barre de recherche à votre galerie média afin d’optimiser le rangement et les requêtes.

13 INTÉGRER LA PLANIFICATION DE MASS CONTENT
Un calendrier de publications est toujours pratique et n’est jamais implémenté dans le CMS d’origine. Avoir une vue d’ensemble des publications planifiées est très utile pour le content manager.

14 DESIGNER UN BACK OFFICE RESPONSIVE
Afin d’éviter à l’utilisateur de transporter leur laptop partout, le design d’un back office responsive permettra au content manager d’éditer le contenu avec une seule main sur son mobile ou tablette depuis n’importe quel endroit dans le monde.

15 DOCUMENTER L’OUTIL ET INDIQUER LES ERREURS DE SAISIE
Livrer un manuel d’administration est devenu courant. Pourquoi ne pas donner des indications entre les lignes de l’interface même afin d’éviter de se plonger dans une publication de 50 pages pour accomplir une petite action ? Il est aussi important d’éviter de laisser l’utilisateur mal éditer des champs. Indiquez les erreurs de saisie comme sur une page de paiement en ligne.

CONCLUSION
L’utilisateur du front office ne doit pas être le seul à profiter d’un design épuré et fonctionnel. N’est-il pas bénéfique de fluidifier les processus de gestion de contenu, d’améliorer le quotidien des salariés ? Surtout sachant qu’une mauvaise expérience digitale peut influencer les rapports humains. Quelqu’un qui bataille avec son interface ne sera certainement pas agréable avec ses collègues au bureau. La personnalisation des back end ne devrait pas être un luxe réservé à quelques privilégiés. Démocratisez l’UX dans les back-end des CMS ! Offrez un back office user-friendly à vos employés, ils vous en remercieront.


SOURCES ET RESSOURCES
• (en) Jonathan Kahn, « Strategic Content Management » sur alistapart.com, le 7 septembre 2010 (consulté le 21 novembre 2016)
• (en) Rachel Andrew, « Designing for Content Management Systems » sur SMASHINGMAGAZINE.com, le 22 novembre 2010 (consulté le 21 novembre 2016)
• (en) Ian Showell, « The importance of good UX in back office systems » sur 2aardvarks.co.uk, le 23 février 2015 (consulté le 21 novembre 2016)
• (en) Quinton Mosley, « What’s it take to create a user-friendly CMS ? » sur Constructive.co, le 28 juin 2016 (consulté le 21 novembre 2016)

Vous avez aimé ?
Partagez avec votre réseau
favorite61
favorite61