17/03/2020
query_builder3 min de lecture
Agile

Certifications Agile : Pour ou Contre ?

Tout d'abord, laissez moi me présenter en quelques mots:

Je me nomme Florian et j’interviens aujourd’hui en tant que coach agile pour accompagner des équipes à transformer leurs méthodes de travail et les guider à améliorer leur quotidien. Mon parcours m’a permis d’acquérir une vision d’ensemble sur la vie d’un projet. De la production à l’automatisation de tests, de scrum master à coach agile.

 

Certifications Agile : Pour ? Contre ? Un sujet polémique aux avis partagés


Les questions sur l’intérêt des certifications Agiles reviennent régulièrement autour de la machine à café. Du convaincu qu’il s’agit d’un business à la mode à celui qui enchaîne certification sur certification, je vous propose d’apporter mon point de vue afin d’expliquer mes positions.

Avant cela, je vais me placer dans le contexte. Je possède des certifications dans plusieurs domaines. Le test (ISTQB), les normes (ITIL), l’agilité (Scrum Master, Product Owner, Agile Leadership, Leading SAFe). On devine presque que j’ai une position plutôt «Pour» que «Contre».

Une phrase clé que j’ai eu l’occasion d’entendre régulièrement était : « Ce n’est pas parce qu’une personne est certifiée qu'elle pratique correctement. »

Vrai, au même titre que le fait d’avoir le permis de conduire ne fais pas de la personne un bon conducteur. En revanche, une personne certifiée a très probablement acquis les bases et des notions fondamentales dans le domaine pour lequel elle est certifiée.

Il est donc tout à fait possible et acceptable qu’une personne non formée ou n’ayant pas validé ses connaissances ne maîtrise pas les bases requises.*

Une autre question revient régulièrement : « Pourquoi me faire certifier si mes pratiques sont correctes et fonctionnent ? »

Tournons la question différemment : pourquoi ne pas confirmer et valider mes bonnes pratiques ?  Nous pensons toujours pratiquer correctement. Un rappel des fondamentaux est rarement négatif. Même si la certification ne fera que valider un acquis pour soi-même, elle fournira aux recruteurs, aux hiérarchies ainsi qu’à vos collègues de travail un élément de validation de vos compétences.

Ces arguments n’arrêtent cependant pas les réfractaires aux certifications. Leur phrase fétiche : « Les certifications agiles, ce n’est rien d’autre qu’un bon business à la mode qui rapporte. »

Encore une fois c’est vrai. On ne peut pas nier qu’il s’agisse d’un bon business et qu’il est à la mode. Il est donc primordial d’étudier la démarche de certification et d’y trouver son intérêt.

N’oublions pas que, comme nous l’avons évoqué plus tôt, une certification est non seulement une validation d’acquis mais vous apportera également une crédibilité supplémentaire. De plus un professionnel certifié se monnaye.

Selon moi, au vu des pratiques dites Agiles adoptées dans de nombreuses sociétés, nous avons tout intérêt à nous crédibiliser en tant que professionnels de l’agilité. Il est important de différencier un agiliste formé de quelqu’un qui manque de maîtrise à ce sujet, voire pire, d’un véritable imposteur de l’agilité.

N’oublions pas que chaque parcours de certification apporte une brique qui permet d’évoluer dans son métier, de consolider un vocabulaire, des techniques et des bases.

Je conclurai ce billet par cette recommandation : Construisez la « definition of done » de vos compétences et étudiez les points qui pourraient l’améliorer. Une certification ne garantira pas à elle seule que vous êtes compétent dans un domaine donné. En revanche le parcours pour l’obtenir ne peut être qu’enrichissant, sa réussite constituant un pas de plus dans votre démarche personnelle d’amélioration continue.

 
Vous avez aimé ?
Partagez avec votre réseau
favorite10
favorite10