11/04/2017
3 min de lecture
Digital

Quels sont les enjeux de la Digitalisation des moyens de paiement pour les banques ?

L’écosystème des paiements a rapidement évolué depuis la crise des subprimes. Il a donné naissance à de nouveaux acteurs digitaux : les Fintechs et les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). Ceux-ci proposent des solutions de paiement plus innovantes, nouvelle expérience client et à moindre coût.

Quelle place pour les banques traditionnelles face à l’accélération des technologies autour des paiements ? 

Cet émergence des nouveaux entrants complexifie sérieusement l'équation à résoudre pour les banques afin de garder leurs parts de marché et fidéliser leurs clients.

Ainsi pour protéger et favoriser l’innovation dans le monde bancaire, l'Union Européenne a proposé deux initiatives : DSP2 (Directive Sur les Services de paiement) et l’instant payment.

En effet, dès janvier 2018 la transposition de la Directive sur les services de paiement en droit français va encadrer juridiquement les nouveaux acteurs intervenant sur le marché des paiements, non régulés à ce jour, et va obliger les banques à ouvrir à minima l’accès aux données compte de leurs clients.

Les banques peuvent saisir cette opportunité en offrant la possibilité aux développeurs externes de créer de nouvelles applications à partir de l’open API (« interface de programmation applicative ») et en les rémunérant en échange. Cependant la confidentialité, promesse de base de la relation bancaire, représente le seul bémol à ce modèle de coopération.

En parallèle, dans le cadre ses services de paiement SEPA, l’EPC (European Payment Council) a prévu la mise sur le marché d’une solution de virements instantanés pour novembre 2017.

L’offre Instant payment sera plus digitale car elle sera déployée principalement sur les applications mobiles et devra répondre aux nouveaux usages des consommateurs. De plus l’instant Payment possède un potentiel de développement pour réduire le cash et le chèque.

Face à ces nouveaux cas d’usages, les établissements bancaires devront devenir des acteurs de premier plan du M-paiement, notamment pour pallier les pertes de revenus des transactions carte.

Ces deux chantiers majeurs exigeront pour les banques de revoir rapidement les modes de fonctionnement, les business modèles et les propositions de valeur pour rester dans le jeu.

Quelles sont les principales stratégies que doivent adopter les banques ?

Les mutations importantes du paysage des paiements ; mouvement de consolidation et de restructuration des acteurs nécessitent que les banques atteignent la masse critique sur ce marché.

Dans ce contexte, elles optent pour les stratégies suivantes :

- Logiques d’alliance entre elles (Paylib)

- Rachat de Fintechs (Leechi par Arkea ou PlayPlug par Natixis)

- Création de partenariats avec des Fintechs (Linxeo, Slimpay…).

Ainsi La frontière entre Fintechs et banques s'affine et elles s'inspirent désormais les unes des autres.

Les banques doivent maintenant réinventer la fonction paiement. Il est impératif qu’elles suppriment les frictions, optimisent la valeur dans les usages tout en assurant la sécurisation des données de leurs clients dans ce monde numérique. Elles devront trouver le bon équilibre entre ces différents paramètres pour réussir à s’imposer.

Rechercher un post

  • Consulting
  • Marketing Digital
  • UI UX Design
  • Digital
  • Article
  • Video
  • Audio
  • Date
  • Likes
+
Télécharger plus d’articles