Le Comité olympique Italien : des champions mais aussi une appli « bien-être » Aubay pour le grand public

Voici ‘Myto – the digital wellness’ le projet conçu par Aubay et supervisé par l’Institut de Médecine et des Sciences du Sport qui unit en un seul système, le fitness et la technologie. Médecins, entraineurs et psychologues soutiennent au quotidien l’usager tout au long de son parcours bien-être.

L’essence du bien-être contenue dans un seul réseau social. Aujourd’hui c’est possible ! ‘Myto’ le nouvel horizon du bien-être est officiellement en ligne. Il ne s’agit pas d’une simple application, mais d’un projet unique en son genre qui unit entraînement, nutrition et soin de soi, en se basant sur des nouvelles technologies numériques (réseaux sociaux, etc.). Myto est le seul système de bien-être numérique à avoir obtenu la certification de l’Institut de Médecine et Sciences du Sport du Coni (Comitato Olimpico Nazionale Italiano). A l’aide d’une équipe d’experts hautement spécialisés, en mesure de guider l’usager de manière efficace et sûre, Myto offre un service complet par rapport aux autres dispositifs déjà sur le marché. Parce que l’on ne plaisante pas avec la santé. Et Aubay, auteur du projet et leader européen de technologie informatique, en est parfaitement conscient. La volonté de signer un accord avec le Coni (qui attribue à l’Institut de Médecine et des Sciences du Sport la supervision du système ‘Myto’ et le service de conseil spécialisé dédié aux usagers) atteste le sérieux du projet. Le comité olympique a décidé de mobiliser ses experts après avoir examiné des statistiques plus qu’inquiétantes : un taux de 40 % de sédentaires en Italie, 10 % d’obèses parmi les enfants (record européen). On a estimé que si le programme réussissait à changer les habitudes d’1% seulement des sédentaires, l’économie serait de 80 millions d’euro pour la santé publique. Parmi les usagers potentiels : les personnes cardiaques, oscillant entre 11 et 12 millions et qui, grâce à cette appli, pourraient réduire leur frais de santé et surtout améliorer leur condition de vie grâce à une alimentation plus saine.

TROIS REGISTRES ET DEUX PYRAMIDES – Pour s’inscrire au programme, quelques secondes suffisent. Pour commencer, l’usager rentrera ses données personnelles (taille, poids, pression artérielle, éventuelles pathologies) et ses habitudes sportives et alimentaires. Des spécialistes du Coni, parmi lesquels des nutritionnistes, des cardiologues et des psychologues (qui suivront personnellement chaque usager), après avoir reçu les informations, établiront un profil en attribuant à l’usager une catégorie spécifique et, en créant pour lui, des programmes d’entraînement spécifiques et progressifs selon son niveau de préparation. L’application a prévu également trois fiches que l’usager sera tenu de mettre à jour, quotidiennement, et qui concernent l’alimentation, l’entrainement et le bien-être. L’objectif de la fiche alimentaire vise à accompagner l’usager dans une alimentation plus saine, caractérisé par une alerte toujours prête à avertir quand le besoin calorique est dépassé et si on ne consomme pas la juste dose d’eau : Myto est le premier service qui, à la différence des autres applications, adopte le modèle de la Pyramide Alimentaire Italienne pour les programmes nutritionnels. La fiche d’entrainement sera toujours mise à jour avec les activités accomplies, tandis que la fiche bien-être, caractérisé par la célèbre pyramide de Maslow, nous aidera à comprendre ce que nous avons fait pour nous-même durant la journée. Enfin l’appli présente une véritable fonction « sociale » : l’usager a en effet la possibilité de partager ses données et ses progrès. C’est une véritable source de motivation et cela encourage des personnes de tout âge à activer le programme pour améliorer leur qualité de vie.

L’ASSISTANCE ET LES RÉSULTATS OBTENUS – Adieu donc aux usagers livrés à eux-mêmes, armés d’épées et prêts à se battre contre les nouvelles technologies. Myto offre un service d’assistance capable d’accompagne constamment l’usager. Le lien avec les experts, le support de spécialistes (médecins du sport, nutritionnistes, entraîneurs et psychologues de l’Institut de Médecine et des Sciences du Sport), mais surtout la présence d’un coach bien-être, prêt à motiver et à répondre aux questions éventuelles : tout cela constitue le point fort de Myto. Après des années d’expérience avec les employés d’importantes multinationales, aujourd’hui le projet est proposé au grand public. Les résultats en entreprises sont probants : on a pu constater que grâce à Myto les usagers ont augmenté en moyenne de 50% leur activité physique, de 300% le recours à une alimentation saine, de 70% la quantité d’eau consommée et de 31% la quantité de fruits et de légumes consommée régulièrement. On peut facilement déduire que ces résultats entraînent une augmentation significative de l’espérance de vie.

Lire l’article