13/05/2020
query_builder6 min de lecture
Cloud - DevOps

Les avantages d'une équipe full stack

Pourquoi est-il plus judicieux de se concentrer sur la création d’une équipe full stack et non pas sur le recrutement d’ingénieurs full stack ?

« Full stack » est devenu une expression à la mode.

Sur les réseaux sociaux professionnels, beaucoup de personnes se décrivent comme des ingénieurs ou des développeurs full stack. Sur les mêmes réseaux un certain nombre de recruteurs ou professionnels de l’IT publient des offres d’emploi afin de trouver ce genre de profils. En revenant sur ma propre expérience et en m’appuyant sur de nombreuses lectures, j’ai de plus en plus l’impression que le terme « full stack » n’était pas utilisé à bon escient et, qu’en plus, ce n’était pas nécessairement une bonne idée de rechercher des profils « full stack ».

Les vrai profils « full stack » sont presque introuvables

Tout d’abord, il faut définir ce qu’est un profil « full stack » : c’est une personne qui cumule des compétences et de l’expérience sur l’ensemble des technologies IT. Des réseaux, au fonctionnement des infrastructures en passant par toutes les couches des applications jusqu’aux multiples outils qui relient tout cela. (Il en existe une très bonne définition dans l’article « Full Stack Teams, not engineers » publié en 2019 par IT Revolution : https://itrevolution.com/book/full-stack-teams-not-engineers/).

En résumé, c’est une personne avec un CV si complet et riche qu’il sera presque impossible de la trouver. Cet état de fait est vérifié pour les vrais profils full stack et non pas « juste » les développeurs front & back (les bons devs front & Back sont déjà des profils difficiles à trouver soit dit en passant). Et même si les écosystèmes Cloud & DevOps ont grandement facilité la maitrise full stack pour tout le monde, ce genre de profil reste presque impossible à trouver, en clair, ce sont des « licornes » ou des « moutons à 5 pattes » !

Les licornes et les moutons à 5 pattes sont rares !

J’ai lu de nombreuses offres d’emploi en ligne ou reçu des demandes de commerciaux ou bien même de clients qui étaient à la recherche de tels profils et ma réaction est toujours la même : « Comment allons-nous trouver une personne maîtrisant autant de compétences ?! ». Ces demandes de profils me font sourire et je rentre systématiquement en contact avec la personne qui a un tel besoin afin d’en savoir un peu plus. Il faut amener ces demandeurs de profils « full stack » à spécifier leur besoin et comprendre où est la réelle problématique. Souvent, lors des discussions, nous pouvons mettre en lumière d’autres possibilités comme la mise en place d’une équipe ou d’une dispositif plus pertinent.

En effet, les défis en matière de recrutement et de ressources humaines dans le monde IT sont déjà si immenses qu’il n’est pas nécessaire d’ajouter de la complexité dans la recherche des personnes adéquates aux besoins des projets !

Et si vous ne me croyez pas, allez lire l’enquête annuelle de LinkedIn sur les tendances du recrutement (Rapport sur les emplois émergents en 2020 https://business.linkedin.com/talent-solutions/emerging-jobs-report#select-country/two-zero-two-zero).

Que ce soit en France ou aux USA, les postes les plus recherchés se trouvent dans l’IT et, en France, même les postes de recruteurs IT sont très demandés !

Ne créez pas un SPOF (Single Point Of Failure)

Si, finalement, vous parvenez à trouver quelques-uns de ces rares profils et que vous les intégrez dans vos équipes, vous avez peut-être construit un « SPOF » humain….

J’insiste, pour être clair, avoir des personnes dans vos équipes qui maîtrisent l’ensemble des outils techniques de votre SI est un plus car ils sont des piliers de votre modèle opérationnel. Mais, ceci étant dit, ils peuvent devenir un SPOF à l’intérieur de votre équipe plus rapidement que vous ne le pensez.

Ces profils, ces piliers de vos équipes sont l’équivalent de SPOF structurels dans un bâtiment. C’est identique dans les équipes avec de telles licornes, ce sont des points de faiblesse bien connus et cela pour plusieurs raisons. Par exemple :

  • Ce sont des humains donc ils peuvent tomber malade …. Et même s’ils montrent un grand professionnalisme et une profonde implication dans les projets, il se peut qu’ils ne puissent pas répondre aux appels et que vos équipes restent bloquées sans possibilité d’avancer sans leur aide.

  • Ces moutons à 5 pattes sont des trésors à chérir car ces profils sont massivement chassés par les recruteurs. Ils reçoivent quotidiennement des offres très attrayantes et il faut être certain d’avoir le nécessaire pour les garder chez vous dans un contexte marché hyper compétitif (projets, technologies et package salariaux motivants sont de mise).

  • En tant que piliers d’équipe, ils sont sollicités par tout le monde, sur toutes les questions techniques possibles. Ils sont donc constamment confrontés à de multiples sujets différents et peuvent avoir une surcharge de travail. Dans ce cadre, ils sont plus propices au burn-out et donc vous retombez dans le problème 1 cité ci-dessus.


Il apparaît donc clairement qu’en mettant autant de responsabilités sur le dos de ces profils, vous prenez le risque de créer un SPOF au sein de votre organisation.

Evidemment, il existe des cas de figure où vous avez besoin d’un tel profil et de ses connaissances ; afin de démarrer un projet d’envergure par exemple ou pour un audit très spécifique. Mais vous devrez trouver une stratégie rapidement afin de construire un modèle opérationnel plus fiable.

Nous avons besoin de gens pour former une équipe full stack

L’alternative la plus simple et naturelle à ce modèle tentant est de créer des équipes full stack afin de ne plus reposer sur une seule et même personne. C’est l’équipe au complet avec l’ensemble de ses compétences qui couvre tous les aspects de votre stack IT.

Afin d’arriver à une équipe efficiente, voici quelques points très importants à prendre en compte selon mon expérience professionnelle (il n’y a pas d’ordre spécifique) :

  • Identifier les différentes briques de votre stack technique afin de les répartir intelligemment aux différents membres de l’équipe et définir les responsabilités de chacun. Il faut tout de même faire attention à ne pas créer de silos ! Dans ce contexte, être responsable signifie a) être responsable de l’activité à mener (MCO, Design, Build, Run, Dev, …) et surtout b) responsable du partage des informations et des connaissances à l’ensemble de l’équipe.

  • Dans la suite de ce premier point, simplifier et réduire le plus possible votre stack technique en vous appuyant sur les technologies Cloud avec des services comme le PaaS, la conteneurisation, … (En mode Cloud public ou On premise mais il faut simplifier la stack !)

  • Instaurer un modèle d’apprentissage continu qui permet de partager les connaissances avec tous les membres de l’équipe en place. Il existe différentes solutions comme le travail en binôme, des ateliers hebdomadaires où chacun explique ses tâches et missions, des sessions de formation des compétences spécifiques, les « learning dojos » …

  • Equilibrer votre stratégie de recrutement : selon moi, les soft skills sont aussi essentielles que les compétences techniques. Il est important de se concentrer sur la personne qui va rejoindre l’équipe dans sa globalité. Par exemple, lorsque je recrute, je fais particulièrement attention à l’ouverture d’esprit et la curiosité du candidat au-delà de ses connaissances spécifiques. Il est primordial que le futur membre de l’équipe s’intègre et s’intéresse aux métiers des autres. Dans ce cadre, un expert full stack qui ne serait pas capable de parler, de partager, de donner des feedbacks… bref qui ne saurait pas échanger avec une équipe ; ne serait pas retenu lors du processus de recrutement malgré ses compétences techniques.


Pour conclure

Il s’agit ici de mon propre retour d’expérience et de mon avis personnel sur cette envolée des recherches de profils « full stack ». Mais je pense sincèrement qu’il vaut mieux créer des équipes équilibrées que tout faire reposer sur de rares collaborateurs qui maîtriseraient l’ensemble de votre stack IT. Pour moi, le maître mot dans notre contexte technologiquement bouillonnant est vraiment de privilégier l’ouverture d’esprit et le partage de connaissance pour construire des équipes et des organisations apprenantes en permanence !
Vous avez aimé ?
Partagez avec votre réseau
favorite1
favorite1