08/10/2019
query_builder3 min de lecture
Agile

Partie 2 : Expérimenter et Cadrer (un rôle du manager)

Pour lancer une communauté il faut donc au départ donner des moyens à cette communauté et encadrer les initiatives pour faire bon usage de ces moyens.
Par exemple pour ce qui est d’octroyer des ressources, fournir une journée off pour toutes les personnes concernées, chaque mois. Ou un sprint d’innovation qui vient conclure un Product Increment. De leur côté, les acteurs peuvent à leur tour investir un peu en complétant par du temps personnel : par exemple réfléchir à son idée dans le TGV qui les amène en week end, juste avant de complètement déconnecter.
Le manager doit aussi pousser à la prise d’initiative, solliciter les expérimentations. Et donc être bien conscient des risques et des plantages à venir. Un cadrage de l’expérimentation doit donc préciser les limites : met-on en production cette évolution hyper innovante mais justement peu habituelle, peu compréhensible, voire pas stable ? Expérimente-t-on un nouveau modèle de cv très audacieux avec nos commerciaux favoris et nos clients ? Alors lesquels ?
Et cette expérience de team building off site imaginée par quelques-uns - dans une forêt et en mode survie - est-elle vraiment dans nos objectifs ?
Bref, on l’aura compris, il s’agit bien de poser des limites de ressources, de risques et de rappeler le but.

La cadre étant posé et rappelé de temps à autres, toute opportunité est bonne. Dans ces limites, tout est possible : se réunir sans prévenir, spontanément, par site, par opportunité, par promotions de recrutements ou d’une formation sur laquelle on veut capitaliser…Lancer les sujets qu’on veut et en discuter, essayer et monter des présentations, des formations, des meet up.
C’est ainsi que chez Aubay certains ont lancé et font vivre des formations certifiantes internes qui sont maintenant ouvertes au-delà de notre équipe d’origine. Ou que des évolutions de carrière apparaissent à certains comme possibles dans l’équipe parce qu’ils développent la fiche de poste et réclament les formations pour. Et la Direction suit !
De nouvelles offres peuvent alors émerger. A charge ensuite pour le manager d’aider les consultants à les pousser auprès des commerciaux.

Faire confiance
C’est assez évident mais ça peut effrayer : ces expérimentations ne sont possibles que parce que tout le monde se fait confiance, dans les limites de risques qui ont été posé. Pas seulement le manager vis-à-vis de son équipe, mais réciproquement, l’équipe elle-même, chacun dans l’équipe, doit faire confiance avec l’hypothèse que chacun vise à faire au mieux et a les compétences pour le faire.
Ce n’est qu’en faisant confiance que l’on apprend si cette confiance est méritée. Il faudra peut-être parfois recadrer ou davantage sécuriser le cadre de libertés possibles.

Outiller la communauté
Tous ces échanges ont donc lieu dans un cadre précis et parce que des personnes intéressées et curieuses trouvent de l’écho chez leurs pairs.
Et cet écho est bien souvent relayé par un outil. Puisque les gens sont répartis sur des sites différents, ce n’est pas une affichette sur la machine à café ou dans les toilettes qui va le faire. Et pour ce qui est de l’outil, je conseille de faire simple. Quelqu’un dans l’équipe a proposé WhatsApp : ça marche très bien et ça suffit. Nous avions essayé un réseau social d’entreprise ou des outil plus ambitieux. Le mieux étant l’ennemi du bien, ils étaient trop lourds, trop instables : inutiles.

Nous manquons peut-être un moyen de vidéo conférence. Mais l’idée étant justement que les personnes se voient physiquement et fassent l’effort d’un point de rendez-vous, ce manque est peut-être une chance.

À venir prochainement la partie 3 : "My First Team"
Vous avez aimé ?
Partagez avec votre réseau
favorite5
favorite5